Hp-caution-icon.png
L’édition d’articles et la création de compte sont momentanément désactivées pour des raisons de vandalisme.
Si vous souhaitez modifier ou apporter un commentaire sur un article, vous pouvez contacter un administrateur par courriel: ekopediawikiCrystal Clear app xfmail.pngyahoo.fr

Calendrier

Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.
Aller à : Navigation, rechercher


Noia 64 apps locale.png
(?) Cet article fait partie du
Thème
Vivre ensemble...


L'Éphéméride du jour
Calendriers
Noël
Animaux de compagnie
Cultures associées
Donner (Portail)
Décroissance
Économies alternatives
Entreprise autrement (Portail)
Activités coopératives
Sociétés alternatives
Écologie (Portail)
Écovillages
Environnement
Gestion des déchets
L'Homme qui plantait des arbres
Énergie (Portail)
Énergies renouvelables
Naturisme
Organismes (Portail)
Politique
Publicité
Sciences humaines et sociales
Transports en commun (Portail)



Vivre ensemble (Catégories)
Vivre ensemble (Portail)

Aux aubes de l'humanité, le calendrier le plus archaïque de l'espèce humaine, le calendrier pastoral a tout de suite institué une semaine de sept jours. Car tous les 7 jours, la lune adopte une forme nouvelle : - Nouvelle Lune - Premier quartier - Pleine Lune - Dernier quartier

Sommaire



Bien avant l'invention de nos montres ou des premières horloges, les premiers hommes avaient remarqué ces phénomènes. Et déjà, ils mesuraient le temps qui passe grâce à l'observation des phases de la lune, et du parcours du soleil dans notre ciel nocturne et diurne...








Articles homonymes à Calendrier


Le 25 décembre : Noël et ses cadeaux, l'une des grandes et dernières dates du calendrier de l'année.



Calendriers lunaire, solaire, luni-solaire et luni-planétaire

« Lorsque ensuite il observa la lune se levant, il dit : "Voilà mon Seigneur! " Puis, lorsqu'elle disparut, il dit : "Si mon Seigneur ne me guide pas, je serai certes du nombre des gens égarés"... » (Coran sourate 6:77)

Le calendrier luni-solaire chinois a adopté une forme mixte... Pour plus de 1,35 milliard, de chinois, l’année chinoise, commence toujours entre le 21 janvier et le 20 février, avec la première lune de janvier-février, pour finir un 12ème ou un 13ème mois (mois intercalaire).

Situé au nord de la Chine, le Tibet possède un calendrier complexe institué en l’an 127 avant J.C, et basé sur le mouvement lunaire, et ceux des planètes; et ceci sur un cycle de 60 ans. Ce calendrier est issu des très anciennes traditions des religions pré-bouddhiques du Tibet Boen (ou "Bön"), de l’astrologie indienne (dKar-rtsis) et de l’astrologie chinoise (Nag–rtsis). C'est la nouvelle lune de février-mars qui marque le jour de l’an.
Chaque année (de 11 mois à 13 mois) est associée à un signe animalier: souris, bœuf, tigre, lièvre, dragon, serpent, cheval, mouton, singe, coq, chien et cochon (soit 12 en tout), et également à un des éléments primordiaux : le bois, le feu, la terre, le fer et l’eau. Ces éléments vont se succéder au rythme d’un élément tous les deux ans. Toutes les fêtes de ce complexe calendrier sont mobiles et publiées par l’École de médecine et d’astrologie tibétaines (Tibetan Medical and Astro Institute) de Dharamsala.

Cycles annuels solaire et lunaire

- La Terre vue de Apollo17 -
Notre calendrier actuel est un système de division de l’année, en mois et en jours. Il est une représentation écrite du parcours annuel de notre planète, autours du Soleil. Et il y intègre le parcours annuel de notre Lune autours de la Terre
.

Notre vieux calendrier des postes le prouve, la lune est un des astres les plus capricieux du ciel...
Sa lunaison de durée théorique à 29 jours et 12 heures, varie en fait très couramment, et sur de petites périodes : entre 29 jours 6 heures et 29 jours 18 heures... « Les inégalités de la lune dont Newton a donné le calcul du moins dans un certain détail sont en premier lieu celle qui est connue sous le nom de variation qui a été découverte par Tycho. » -Jean le Rond d' Alembert

On estime donc une durée moyenne s'écoulant entre deux pleines lunes (appelée révolution synodique de la Lune), a 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes; ou encore écrit : 29,5305888532 jours.

Le cycle de la Lune (lunaison de 29,530589 jours) et le cycle du Soleil (année solaire de 365,242199 jours) sont commensurables dans le rapport 19/235.


La longueur différente de nos calendriers lunaire et solaire a toujours posée des problèmes...
Les computistes (les gardiens du "comput", le calendrier des fêtes mobiles, et créateurs des éphémérides) ont fait coïncider le 1er jour de naissance de Jésus-christ avec le départ du Cycle de Méton. Vers 440 av JC, un grand philosophe grec du nom de Méton avait fait le calcul suivant : au bout de 19 années de notre calendrier solaire civil, le cycle lunaire revient aux mêmes dates dans l'année; c'est le fameux cycle Méton (soit 6939.75 jours répartis en 235 mois lunaires synodiques). Sur ces 19 années tropiques, 12 années seront à 12 Lunes et 7 années seront à 13 Lunes; soit une probabilité de 0.387 d'être dans une année à 13 Lunes (voir: Année à "13 lunes", Lune rousse, et Saints de glace... )...

Vista-xmag.png Voir l’article Calendrier (lunaire).


Lointaines origines historiques

Wiki2.png

Wiktionnaire, le dictionnaire universel libre qui apporte des définitions, mots dérivés ou locutions, sur le thème :
Calendrier

Dans l'Égypte des premiers temps, la grande déesse Isis, était coiffée des cornes lunaires de la vache, symbole de fécondité. Les égyptiens l'honoraient par un bruyant concert d'instruments à percussions, de cloches et même de chaudrons de cuisine; surtout si la lune n'était plus apparente dans le ciel (nouvelle lune ou éclipse). C'est le dieu Thot, « le Verbe, maitre des paroles divines », le « scribe des dieux », le « maître des "formules qui commandent à la Nature et à ses êtres» (dieu de la médecine), le « seigneur du temps », le « dresseur du calendrier » qui, dans sa barque lunaire, veillait sur Isis (voir: Les visages de la Lune)...

Mais plus proche de nous, le terme calendrier provient du latin « calendarium » (le "registre des échéances") et de « calendae » ("calendes").
Les calendes romaines (consacrées à divers dieu et déesses) étaient le premier jour de chaque mois dans le calendrier romain. Chacune des 12 calendes commençait en début de chaque Nouvelle lune.
« ...Ainsi le premier jour de chaque mois, c'est-à-dire de la néoménie, ou première apparition de la lune, était appelé calende, du verbe καλέω, et alors on faisait un sacrifice solennel à Junon... » —Charles Louis Fleury Panckoucke -Œuvres complètes d'Ovide- (1834)
Et à ce moment précis, dans tout l'empire romain, les débiteurs devaient payer leurs dettes inscrites dans les livres de comptes, les calendaria (calendarium au singulier).
La seule exception à la règle des calendes était les "calendes de Mars" (dieu romain de la guerre) : pour faire correspondre le calendrier lunaire avec le cycle solaire, dix jours de fête non lunaire étaient organisées et placées tous les ans, en fin d'année.

L’usage ancien veut que " la Lune prend son nom du mois dans lequel elle finit ". Cette règle provient aussi du calendrier romain... En ce temps là, l'année commençait en Mars (après les fameuses calendes de Mars), à l'équinoxe de printemps (21 mars). Ce qui explique pourquoi notre "septembre" actuel signifie "septième" (c'était le 7ème mois romain) alors qu'il est devenu notre 9ème mois. De même, octobre, novembre et décembre signifient respectivement huitième, neuvième et dixième mois, alors qu'actuellement, ces mois sont les dixième, onzième et douzième mois de notre année civile, qui débute maintenant en janvier...
Mais bien avant l'antiquité romaine, le nom de chaque mois lunaire était thématique et en rapport avec la nature (Lune de Chasse, Lune des tempêtes, Lune des loups, Lune des cueillettes, etc)

Mais la Lune se rit bien de tous nos calendriers...
Invariablement, la lune revient, comme son comparse le Soleil, symbolisant ainsi le passage de la vie à la mort, et... de la mort à la vie...
Ainsi nos calendriers lunaires (calendrier pastoral, puis gréco-judéo-romain) et enfin solaire (grégorien) sont intimement liées aux traditions religieuses du paganisme, puis du judaïsme, et enfin du christianisme...

Vista-xmag.png Voir l’article Lune.

Évolutions du calendrier dans l'Antiquité et dans l'Histoire de France

Aux origines

Les égyptiens anciens furent les premiers à partager l'année en 12 mois. Ils vivaient suivant le soleil (équinoxes et solstices), et au rythme des crues sacrées du Nil. Ils veillaient aussi aux phases de la lune (voir ci-dessus). Mais leur année ne contenait que 360 jours... Par la suite, ils rajoutèrent 5 jours à leur calendrier solaire.
Vers -600, par l'intermédiaire de leur grand mathématicien Thalès (-625 à -547), les grecs anciens en firent autant, portant ainsi leur année à 365 jours (avec enfin une prise en compte des deux équinoxes et des deux solstices). La nouvelle lune marque toujours le début d'un cycle, la pleine lune la moitié de ce cycle. Une année est formée de 12 mois. Leurs anciens calendriers lunaires (calendrier macédonien, calendrier attique d'Athènes, et des autres cités grecques) sont alors unifiés en un calendrier luni-solaire.
Les romains, quand à eux, restèrent longtemps à une année strictement lunaire de 354 jours. Ce qui par la suite, leur posa des problèmes de chronologie temporelle sur leur calendrier lunaire.

En -46, c'est l'empereur romain, Jules César (celui qui a notamment conquis définitivement la Gaule, en -52) qui porta l'année à 365 jours et 6 heures (365,25). Il divisa l'année en 12 mois de 29 ou 31 jours. Il n'y avait pas de mois à 30 jours, les chiffres pairs portant malcjance. Seul, février, mort des morts et de la renaissance, comptait 28 jours. La nouvelle année romaine débutait en notre mois de Mars (septembre était ainsi le 7ème mois, et non le 9ème comme aujourd'hui). L'année du calendrier Julien luni-solaire avait donc 11 minutes de trop...
Au 16ème siècle, le calendrier grégorien (notre calendrier solaire actuel, débutant en janvier) rectifia cette erreur, qui en près de 16 siècles, avait décalé l'année sur le temps réel, de près de 10 jours...

En France

  1. En Gaule gallo-romaine : L'année de 365,25 jours du calendrier julien était une bonne approximation, mais légèrement excédentaire de 3 jours tous les 4 siècles. Au XVIe siècle, ce décalage atteindra une dizaine de jours...
  2. Sous les premiers roitelets de la Gaule, des généraux romains, l'année commençait lors de la revue martiale des troupes (ancien honneur à Mars, dieu romain de la guerre), soit le 1er mars.
    • En 312, l’empereur romain, Constantin Ier, se convertit au christianisme. Il aide l'Église chrétienne à prendre son essor, en établissant la liberté de culte. Le Dieu chrétien est maintenant au-dessus de l'Empereur, à l'instar du Sol Invictus. Ce sera peu à peu, le triomphe de la Croix et du calendrier luni-solaire sur l'Europe.
    • En 325, le concile chrétien de Nicée établit la date de Pâques en fonction de l'équinoxe de printemps qui avait lieu le 21 mars.
    • En 378, les troupes romaines subissent une cuisante défaite contre les Wisigoths (un peuple venu de la mer noire), à Andrinople au cours de laquelle l'empereur Valens trouve la mort. Cette défaite amorcera la chute de l'empire romain...
    • En juillet 410, le roi wisigoth Alaric va assiéger Rome, et le 24 août, il met la met à sac. Les Romains fortunés vont fuir vers l'Afrique. Le peuple d'Alaric va ensuite s'installer dans le sud-est de la France, avec Toulouse pour capitale.
  3. Les rois Wisigoths (les « Goths sages », de 418 à 507) sont des ariens. L'arianisme est une ancien religion paienne.
    • Les généraux romains conservent le nord de la France, alors que les Wisigoths, gèrent un sud qui va prendre peu à peu un grand essor culturel et économique.
    • Mais au milieu du Ve siècle, les Alamans et les Francs saliens, deux peuples païens, s’installent au nord-est de la France actuelle, puis ils réduisent les généraux romains qui subsistaient entre le nord de la Gaule et la Loire.
    • Enfin en 507, le roi franc Clovis triomphant bat les Wisigoths, à la bataille de Vouillé (Vienne). Les Wisigoths ne conservent alors que l’Espagne, et aussi le Languedoc où ils persistèrent de nombreux siècles (leur capitale fut placée à Tolède, en Espagne). Les Bons-hommes cathares, décimés par la croisade des Albigeois du 13ème siècle, étaient de lointains descendants de ces wisigoths là.
  4. Les sacrés rois Mérovingiens (481 à 743), adoptent le monothéisme. Avec Clovis, qui conquiert l’essentiel de la Gaule, la royauté devient unique, indivisible et de filiation sacrée : celle du christianisme et son dieu unique. Les sociétés encore polythéistes dirigées ces rois doivent suivre la "Loi". Cette loi à la fois juridique et religieuse est celle de l'Ancien Testament et de ses prètres-rois à longue chevelure sacrée, dont ils "tenaient leur force".
  5. Les rois carolingiens (de 751 à 987), déplacèrent le jour de l'an au jour de la naissance de Jésus-Christ, soit le jour de Noël (25 décembre). La "Loi" à suivre correspond aux éléments de l'ancien testament et du Nouveau testament.
  6. Les rois capétiens (987 à 1328), sous la pression de l'église, placèrent le jour de l'an à Pâques (en avril). La "Loi" à suivre devient uniquement celle du Nouveau testament.
  7. En 1563, le roi Charles IX ordonna que l'année commence au 1er janvier. Ce sera la fin définitive du calendrier Julien...
  8. En 1582, le calendrier français est réformé. Il devient exclusivement solaire. Le calendrier Julien est alors remplacé par le calendrier Grégorien (fait sous le pape Grégoire XIII). Il est adopté dans les États catholiques (puis plus tard, dans les pays protestants). Dans ce calendrier les mois ne sont pas du tout synchronisés avec la révolution lunaire. Le nombre de jours d'un mois est arbitraire, le but étant simplement d'arriver à une année calendaire proche de celle de l'année tropique (365,242201 jours).
    • Lors de la préparation de la réforme grégorienne, on s'était aperçu le 11 Mars 1582, que le soleil entrait faussement dans l'équateur dés le 11 Mars, au lieu du 21 Mars (équinoxe de printemps). Le nouveau calendrier grégorien a voulu rattraper le retard accumulé en 15 siècles par le très ancien calendrier julien, sur la course de notre Soleil : soit 10 journées !. Mais il ne rectifia pas les fêtes de chaque jour...
    • Ainsi, en consultant notre calendrier actuel :
      • il ne faut pas oublier que la fête d'un Saint vivant avant 1582, correspond en réalité aujourd'hui à : une date de 10 jours supérieure à celle inscrite par dans notre calendrier actuel (suite à la fameuse réforme de 1582). Et les dictons concernant ces même Saints anciens sont donc aussi à décaler de 10 jours (en plus)...
      • À la Sainte-Luce, les jours s'allongent du saut d'une puce... " Sainte Luce (Luce = lumière) étant une sainte d'avant 1582, les dictons la concernant ont été créés sous calendrier julien. Sainte-Luce était l'importante sainte du lendemain de solstice d'hiver (22 décembre, longueur égale de jour et de nuit). Dès le 23 décembre, les jours commencent à rallonger (très faiblement, le soir seulement). Cela devient visible dans notre ciel, pour Noël (le jour rallonge aussi le matin), d’où les grandes célébrations des fêtes païennes, puis chrétienne. Mais dans notre calendrier grégorien actuel (voir le calendrier des postes), qui est décalé, la Sainte-Luce du 23 décembre se retrouve fêtée faussement le 13 décembre !
      • Et c'est la même chose pour Saint-Urbain (Urbain Ier († 230), 17ème pape), et le dernier de nos Saints de glace fêté aujourd'hui le 25 mai... Saint-Urbain était en réalité le premier saint du mois de Juin du calendrier julien. Il est pourtant un important Saint pour les sélénoculteurs (ceux qui cultivent la terre en fonction de la lune).
      • Enfin autre exemple similaire, celui de Saint-Barnabé, saint du solstice d'été, la journée diurne la plus longue de l'année (les jours raccourcissent dès les jours suivants) : « La Saint-Barnabé est le jour le plus long de l'année... »
        • Le Saint-Barnabé du 21 juin Julien (saint d'avant 1582), a subit le sort outrageant des 10 jours de décalage introduits lors de l'adoption de notre calendrier actuel. Et le très important Barnabé, Saint patron des tisserands se retrouve indignement placé un 11 juin...



Commons-Logo.svg

La Médiathèque Commons propose des documents multimédia librement réutilisables sur le thème :
Calendriers

Voir aussi

Liens internes



Liens externes





Bibliographie




Nuvola apps kuickshow.png Portail Cultiver – Accédez aux articles d'Ékopédia concernant l'agriculture.
Vista-licq.png Portail Écologie – Articles d'Ékopédia concernant écologie et écosystèmes.
Noia 64 apps cookie.png S'alimenter – Articles Ékopédia concernant alimentation et aliments.

Récupérée de « http://fr.ekopedia.org/Calendrier »
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Naviguer
Contribuer
Imprimer / exporter
Boîte à outils